Le bois mort immergé, un outil pour restaurer les rivières navigables aux Pays Bas – EAU TV, des Elus et des Rivières

5 janvier 2022

Actu | Restauration des milieux

Les écosystèmes des rivières au Pays Bas ont perdu une grande partie de leurs valeurs écologiques en raison de l’impact humain.

Dans l’objectif d’améliorer la biodiversité et la qualité de l’eau, ces rivières régulées sont désormais renaturées autant que possible. Dans les tronçons de rivières artificialisées pour la navigation, les mesures potentiellement efficace sont rares. Un élément manquant majeur est le gros débris ligneux (embâcles ou bois mort), qui est enlevé pour faciliter l’écoulement de l’eau et la navigation. Le bois mort immergé est une structure d’habitat importante pour à la fois les poissons et les macro-invertébrés dans les rivières naturelles.

Peut on améliorer la biodiversité dans un tronçon de rivière artificialisé, sans entraver la navigation et le contrôle des inondations ? Pour répondre à cette question, Rijkswaterstaat a lancé une étude pilote en 2014 en introduisant du bois mort sous forme de grands arbres dans le Nederrijn-Lek. Nous avons étudié l’impact sur les poissons et les macro-invertébrés par diverses méthodes d’échantillonnage. Dans les endroits peu profonds, en particulier près des branches, des concentrations élevées de poissons juvéniles ont été trouvées. Les épis rocheux étaient dominés par les espèces exotiques. Autour des arbres, la communauté de poissons est plus variées et se compose principalement d’espèces indigènes, donc la biodiversité est plus élevée.

Pour les macro-invertébrés, un grand nombre d’espèces riveraines caractéristiques des rivières naturelles ont été trouvés sur le bois mort, comme les trichoptères (Trichoptera) et les Chironomidae (Diptera), qui sont absent des épis en enrochement étudiés dans la rivière. Les résultats indiquent que la première phase de la colonisation est rapide. Si les futurs résultats de la surveillance restent positifs et que les méthodes de fixation s’avèrent être adéquate, la mesure sera exportée vers des parties de rivières à débit plus rapide avec encore plus navigation. Nous nous attendons à des résultats encore meilleurs là où sont en oeuvre des processus morphodynamiques tel que l’érosion, les inondations…

 Ça Saône est une initiative de l’EPTB Saône & Doubs et de l’agence de l’eau RMC lancée afin de sensibiliser les acteurs publics et les citoyens à l’impact du changement climatique dans la vallée de la Saône.  

Face au changement climatique,  faisons résonner les enjeux du Val de Saône pour des engagements porteurs d’avenir !

Découvrez la playlist sur toutes vos plateformes préférées :