L’aventurier Rémi CAMUS a nagé dans la Saône puis le Rhône pour alerter sur la fragilité des fleuves

11 février 2022

Actu | Sensibilisation des publics

En février dernier, l’aventurier Rémi Camus a parcouru plus de 300 kilomètres à la nage, dans la Saône et le Rhône, pour alerter sur la pollution de ces deux cours d’eau. Une sortie en plein hiver qui lui servira d’entraînement. Car il s’apprête à réaliser cet été 2022 un Calvi-Monaco en totale autonomie.

Depuis une dizaine d’années, Rémi Camus se lance de nombreux défis afin de montrer les différentes problématiques liées à la pollution de l’eau et plusieurs projets autour de cette thématique lui sont venus à l’esprit. « L’aventure physique et l’exploit sportif attirent les curieux, dit-il, et du coup cela nous permet de faire passer des messages. » Là, en l’occurrence, pour ce défi, l’idée, c’est de mettre l’accent, encore et toujours, sur les fragilités de la Terre, et notamment les cours d’eau pollués.

Pendant que Rémi nage, des étudiants de Maisons familiales rurales (MFR) du Rhône, des établissements scolaires associatifs proposant des formations par alternance de la 4e à l’enseignement supérieur, l’ont accompagné dans le projet.